Acheter au Québec




 A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z-123... 



Veil of Darkness
Année: 1993
Développeur: Event Horizon Software
Éditeur: Strategic Simulations (SSi)
Site officiel: non
Support: pc-dos
Version: Française
Jeu: Souris point & clic
Particularité: Disponible en abandonware

Vous êtes "?" (à vous de choisir comment vous voulez vous appeler, ça change pour une fois, c'est sympa ou sinon vous pouvez choisir le nom donné automatiquement, des prénoms assez bizarres) et votre avion s'est écrasée sur une colline. Vous avez été sauvé par un homme et sa fille qui vous ont ramenés dans leur maison. A votre réveil vous êtes conviés d'aller voir le père qui va vous demander une faveur que vous ne pourrez refuser. Au vu des évènements que vous découvrirez, vous allez être amener à sauver le village et ses villageois d'un vampire qui terrorise la population. Un bon petit jeu en abandonware mais il fonctionne parfaitement sous Windows. Les graphismes sont en 2D et plutôt bien réussis, les énigmes sont assez difficiles car vous avez beaucoup d'objet à ramasser et vous ne pourrez avancer que si vous avez accompli certaines actions et ramassez des objets indispensables. La durée de vie du jeu est longue dû à la difficulté des énigmes. La jouabilité est simple, l'interface aussi mais l'écran est en 640x480. Les musiques sont belles. Le seul problème est qu'il faut cliquer au pixel près mais bon à force on s'y fait. A découvrir.
Note globale : 9/10
Prince§§e©




Versailles: Complot à la Cour du Roi
Année: 1996
Développeur: Cryo Interactive
Éditeur: Cryo Interactive
Site officiel: non
Support: pc-mac-dvd
Version: Française
Jeu: Souris point & clic
Particularité: ---

Vous incarnez Lalande, un garçon de chambre. Le premier valet de chambre du roi découvre un message annonçant la destruction de Versailles avant la fin de la journée. Vous voilà donc promut enquêteur : la vie du roi et de Versailles dépendent de vous seul. Vous circulez librement dans le palais et dans le jardin en quête de clés. Les énigmes ne sont pas toujours évidentes et parfois les déplacements un peu fastidieux, mais dans son ensemble, le jeu reste bon. La partie documentaire est très bien réalisée, ce qui donne au jeu une valeur éducative. J'ai apprécié ce jeu dans son ensemble et le recommande aux amateurs de l'histoire française.
Note globale : 7.5/10
Isys

Dans la série des jeux culturels, un de mes favoris avec Viking. L'intrigue est fouillée (autant que l'atmosphère à la Cour de l'époque), la visite des lieux très bien faite, et le scénario bien ficelé. Les dialogues ne sont pas toujours passionnants, mais ont une grande importance pour progresser dans votre enquête, donc n'hésitez pas à être indiscret, à écouter les conversations privées ou à interpeller les personnages. Le dessin et les mouvements de ceux-ci sont un peu guindés, mais bast! le jeu est suffisamment solide pour qu'on l'oublie. Et vous vous prendrez vite au jeu.
Note globale : 7/10
grelot04

Histoire : Vous êtes Lalande, un garçon de chambre du Roi Soleil, lorsqu'on vous annonce que la fin de Versailles est imminente ! Vous êtes devenu enquêteur, voire détective, et vous devez déjouer le complot. Evitez le drame qui se trame et sauvez le Roi ! Interface : Les décors sont très réussis, on peut même l'explorer tout seul, sans mission ! Les personnages sont peut-être un peu primitifs dans le monde de la 3D, mais le jeu reste de bonne qualité. Les énigmes sont parfois un peu ardues, mais cela reste "dans le ton". Conclusion : Un beau jeu, une belle intrigue, et un beau dénouement.
Note globale : 7/10
Jupiterry

J'ai tout simplement adoré ce jeu!!! Des images superbes surtout l'intérieur du chateau. Les personnages ne sont pas extraordinaires surtout lorsqu'ils parlent mais le reste du jeu peut amplement compenser pour ce léger défaut. J'ai beaucoup apprécié toute la valeur éducative de Versailles: on peut apprendre un peu sans effort tout en jouant ou on peut apprendre beaucoup en consultant le module documentaire.Les égnimes sont assez "correct", certains passage sont extremement long, mais dans l'ensemble le jeu est excellent.La musique nous met aussi dans l'ambiance.Pour ceux qui aiment cette époque comme moi, je vous le conseille amplement.
Note globale : 9/10
Émilie-Jade





Versailles 2: Le Testament
Année: 2001
Développeur: Cryo Interactive
Éditeur: Cryo Interactive
Site officiel: non
Support: pc-dvd-mac
Version: Française
Jeu: Souris point & clic
Particularité: ---

J'avais beaucoup aimé Versailles. J'étais donc impatiente de découvrir le deuxième volet, surtout que dès l'installation, on se rend compte que le graphisme et les personnages ont été très nettement améliorés. Las! Les gens des musées nationaux ont vraisemblablement oublié ce que "jouer" voulait dire. Vous êtes trimballé de mini-scènes en mini-drames. Pour résoudre une énigme, vous tournez sur vous-même dans le petit espace qui vous est alloué, vous saisissez la première chose qui vous tombe sous la main ou parlez avec le gugusse en face de vous, et toc! vous passez à la scène suivante. Ou pire, vous êtes coincé dans une énigme absurde, dont vous ne comprenez parfois ni la finalité ni ce qu'on vous demande de faire, avec comme seul moyen d'en sortir de forcer le redémarrage! Car en plus l'interface est heurtée, sommaire ou trop compliquée, les bogues incessants. Impossible de couper court à un dialogue déjà entendu, impossible d'arrêter une cinématique. Ne cliquez surtout pas sur "crédits", vous en aurez pour des heures à voir défiler tous les gens qui ont concocté cette catastrophe (j'aurais voulu employer un autre mot, mais ne tombons pas dans la scatologie!). Si les auteurs ont voulu nous faire partager l'impression que devait ressentir un courtisan à la Cour du Roi Soleil, trimballé de droite et gauche, sans liberté de geste ni de pensée, c'est réussi! Bref, crispant, nul, à ne faire que si vraiment vous êtes au désespoir!
Note globale : 2/10
Grelot04




Viking
Année: 1998
Développeur: Wanadoo
Éditeur: MC2 France / Index +
Site officiel: non
Support: pc-mac
Version: Française
Jeu: Souris point & clic
Particularité: ---

Dans la lignée de Versailles, plutôt plus facile pour les enigmes, mais plus agréable dans sa réalisation, et très agréable. Je l'ai refais 2 ou 3 fois, juste pour le plaisir. Vous êtes un jeune viking qui devrez vous défendre contre de fausses accusations de meurtre. Vous voyagerez en drakkar, participerez à des jeux et découvrirez la vie de l'époque.
Note globale : 6/10
Grelot04




Voyage au centre de la terre
Année: 2003
Développeur: Frogwares
Éditeur: Micro Application
Site officiel: oui
Support: pc
Version: Française
Jeu: Souris point & clic
Particularité: ---

Bien que pas mal dénigré, ce nouveau produit de Frogware a quelque chose de rafraîchissant après les eaux troubles de l’excellent Black Mirror. Certes ce n’est pas un très grand jeu et il n’entrera pas dans le florilège des incontournables : des difficultés moyennes, de gros problèmes de déplacement, un curseur instable ou des indices cachés jouent en sa défaveur. Le personnage charmant a un côté un peu figé et rugueux, et des mouvements saccadés toutefois amoindris par une voix agréable. On préfèrera sa grande sœur en voyage quelque part en Syberia. En contrepartie, il faut lui reconnaître cette énorme qualité qui consiste pour un joueur à passer un bon moment, sans stress et sans violence, uniquement à l’affût de l’indice. Le Voyage ne révolutionnera pas le monde du jeu d’aventure mais sa musique agréable, son inventaire pratique et ses graphismes baroco-cubistes parfois proches de ceux de Zork Grand Inquisiteur, parfois cousins de ceux de The Longest Journey en font un jeu sympathique en dépit de deux ou trois énigmes proprement infaisables. A conseiller aux machinistes et aux paléontologues.
Note globale : 6,5/10
Reardon

L'histoire se situe en 2005. Un hélicoptère se pose à flanc d'une montagne pour permettre à la jeune journaliste que vous êtes, Ariane, de photographier quelques clichés de ce site montagneux d'Islande. Alors que vous vous éloignez de l'appareil, des roches se décrochent de la paroie montagneuse et écrasent l'hélicoptère. Vous vous retrouvez seule loin de toute civilisation. Heureusement, votre ordinateur portable n'a subi aucun dommage et vous pouvez envoyer un SOS. En attendant les secours vous explorez les environs et... chutez dans un cratère. Vous vous retrouvez sur une plage ... à quelques pas de vous se tient un curieux personnage, vous allez à sa rencontre. Ainsi débute votre passionnant voyage au centre de la Terre. A Askiam, le responsable la ville vous apprend que vous ne pourrez pas retourner à la surface de la terre où une guerre violente fait rage. Septique sur ses propos et motivée par le scoop, vous allez tout mettre en oeuvre pour retrouver votre civilisation. Le graphisme des paysage est soigné, celui des personnages est passable. Il existe quelques difficultés d'un passage d'écran à un autre et les icônes d'action ne répondent pas toujours à votre clic (à vous de trouver le bon pixel).
Note globale : 6,5/10
Isys

Le voyage a commencé dans le plaisir : les décors, la musique, l’histoire, la personnalité de l’héroïne…J’ai beaucoup aimé ces éléments poétiques au début du jeu. Malheureusement, les soucis techniques qui émaillent l’aventure tout le long ont fait craquer plus d’une fois ma patience : impossible à certains moments de déplacer Ariane…obligée alors de reprendre la save précédente. Puis, beaucoup de difficultés « techniques » avec certaines épreuves : boules collées au curseur lors de l’énigmes des billes blanches et noires par exemple, ou difficulté à trouver certains lieux comme la poste. Tous ces problèmes ont gâché le jeu mais je suis je suis allée au bout grâce à l’histoire, aux deux fins que j’avais envie de découvrir (un conseil : sauvegardez avant de choisir par quelle porte partir à la fin). Avec le recul, et après avoir joué à d’autres jeux, je ne le conseillerai pas car vraiment, pour moi, il n’y a pas eu quelques bugs, mais une immense lassitude devant leur présence incessante. Dommage car il y a une jolie aventure à la clé…
Note globale : ---
Perline

Ariane, jeune photojournaliste, se rend sur un volcan islandais pour y faire quelques clichés pour un magazine. A la suite d’un éboulement, son hélicoptère se retrouve totalement détruit, et en cherchant une issue de secours dans une grotte, elle tombe dans une faille qui l’emmène…..au centre de la Terre ! Là, avant de pouvoir repartir chez elle, elle devra déjouer un complot de gens peu scrupuleux, abusant de la crédulité des paisibles humains et géants qui habitent cette mystérieuse contrée où les champignons sont géants et où les animaux préhistoriques ont survécu. La ressemblance avec Sybéria est frappante : architecture des habitations, look de l’héroïne, communication avec le monde extérieur avec un ordinateur (c’était un téléphone portable pour Kate), tiraillement entre le strict accomplissement de son métier et son désir profond de préserver ce monde inconnu de l’avidité des hommes…
Les graphismes sont jolis mais ont un effet « papier peint », sans relief. Les cinématiques sont quant à elles superbes. Le personnage d’Ariane est cependant mal proportionné : le développeur doit fantasmer sur les longues jambes car chez Ariane, elles représentent 2/3 de sa taille ! Les musiques symphoniques sont jolies mais très rares, malheureusement. L’histoire est sympa et originale, malgré qu’elle soit inspirée d’un roman de Jules Verne. On ne pourra que regretter dès lors que ce soin appliqué au scénario ne l’ait pas été à la mise en scène des énigmes. Celles-ci se résument la plupart du temps à ce schéma éculé : un personnage a besoin d’aide, vous l’aidez, en échange il vous donne un objet qui permettra lui-même d’aider un autre personnage, qui à son tour vous donnera un autre objet et ainsi de suite. Pour un jeu professionnel, c’est un peu léger et ça conduit à une linéarité affligeante ! Le niveau des énigmes est lui-même hétérogène : la grande majorité très facile, une ou deux intéressantes, et 2 ou 3 absolument infaisables ou dont la durée de vie a été artificiellement et inutilement allongée. J’en viens maintenant au gros défaut du jeu : l’interface et plus particulièrement les déplacements : quasiment pas de carte pour se déplacer, ce qui est très gênant, d’autant plus que le jeu est bourré d’écrans morts, certes plaisants à l’oeil, mais totalement inutiles. Et comme Ariane ne va pas vite, même en courant…….. De plus, les sorties d’écran ne sont pas du tout évidentes et notre héroïne a souvent beaucoup de mal à trouver son chemin, ce qui produit saccades pénibles et vertiges de caméras qui ne savent pas trop si c’est à elles d’entrer en action ou non. A croire que les développeurs n’ont pas joué à leur propre création, un comble ! Il n’est pas commode non plus d’interagir avec les objets pour plusieurs raisons : d’abord parce qu’il faut être précis avec le pixel choisi car des fois il ne se passe rien, ensuite du fait qu’il n’y a absolument aucun détail sur l’objet avec lequel vous devez interagir. Par exemple, comment savoir quel objet utiliser avec une machine si on ne sait même pas à quoi peut bien servir cette machine ? L’inventaire est une bande horizontale qui défile en bas de l’écran, je n’aime pas trop ce système. La combinaison entre objets capote de temps en temps, il faut être vigilant, et quand une combinaison est impossible, au lieu qu’il ne se passe rien, l’objet non combinable est remis dans l’inventaire, ce qui vous oblige à l’en y ressortir si vous voulez tenter une autre combinaison, rageant !
A part ça, que noter ? Une petite incohérence : le réseau Internet fonctionne pour recevoir des mails mais pas pour en envoyer, bizarre non ? 2 fins alternatives, une «bonne » et une « mauvaise ». On pourra peut-être déplorer que cette dernière arrive trop tôt dans le jeu, on aurait aimé que cette possibilité conduise à une voie et des énigmes différentes, mais ce n’est qu’une fin prématurée. Au final, ce jeu ne doit sa note qu’à son histoire et à son aspect visuel et sonore agréable. C’est peu et c’est dommage.
Note globale : 14/20
jppkeyser





Voyage au coeur de la lune
Année: 2005
Développeur: Kheops Studio
Éditeur: The Adventure Company
Site officiel: oui
Support: pc
Version: Française
Jeu: Souris point & clic
Particularité: ---

L’enthousiasme avec lequel j’avais accueilli le Retour sur l’Île Mystérieuse n’est pas retombé avec ce Voyage au cœur de la Lune, exactement conçu selon les mêmes principes avec toutefois des énigmes à peine un peu plus difficiles et des décors beaucoup moins aérés. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Michel Ardan, tout droit sorti des albums de Jules Verne s’engage avec deux de ses connaissances, ennemis intimes, dans un périple qui le conduit tout droit sur notre satellite. A peine remis des premières commotions du départ, il découvre que ceux-ci se sont entretués. Evidemment il devra en chercher le comment et le pourquoi. A peine sorti de son obus interplanétaire, il réalise que la Lune est colonisée par des sélénites (pour sûr !) qu’il va devoir comprendre s’il souhaite envisager moindrement un voyage de retour. Ceux-ci ne sont pas agressifs mais guère coopératifs non plus. Comme son prédécesseur, le principe de ce jeu repose sur des assemblages d’objets, moins d’un ordre pratique que dans le précédent voyage, et probablement moins riche également en matière de combinaisons ou de fabrications. D’autre part tous les objets n’ont pas de substitut, comme le coton par exemple et si vous en êtes privés, vous devez reprendre une sauvegarde précédente pour vous l’approprier ; en revanche, les énigmes sont plus nombreuses, parfois sonores et le recours au calcul sélénite en base 20 remue un peu (un tout petit peu) les cellules grises. Ardan pas plus que Mina ne meurt réellement puisqu’un simple clic gauche le ressuscite immédiatement. Le système de score a été maintenu mais semble plus performant que dans le premier jeu : d’abord il n’apparaît pas d’emblée, monte jusqu’à 999 et démarre avec un acquis variable. Un jeu fort sympathique et délassant sans trop de prise de tête. A conseiller aux fans des Armstrong qui ont la tête dans les étoiles et les oreilles musicales.
Note globale : 8/10
Reardon

Dans la lignée de Retour sur l’Ile mystérieuse, et toujours produit par Kheops studio, « Voyage au cœur de la lune » est également inspiré d’un roman de Jules Verne. Vous incarnez Michel Ardan, embarqué avec deux compagnons, Barbicane et Nicholl à bord d’un obus spatial, direction…..la lune. L’aventure commence alors que vous vous réveillez après avoir perdu connaissance lors du décollage. Vous constatez que vos deux amis (qui ne sont eux, pas vraiment amis) sont morts….. pourquoi ??? comment ???? A vous de le découvrir…. Dans cette première partie du jeu, vous aurez droit à quelques phases chronométrées, mais sans grand dommage car même si vous mourez, d’un simple clic gauche, vous ressuscitez aussi vite pour reprendre le jeu au départ de l’action. (j’ai eu pour ma part, quelques petits problèmes de lenteur de curseur à ce niveau, sans conséquence majeure mais quand même assez énervants ). Après ces petites épreuves, vous arrivez sur la lune pour vous apercevoir qu’elle est loin d’être….déserte. Vous y découvrirez, non seulement des plantes, très colorées, mais plutôt bizarres qui émettent des sons étranges et qui, à première vue, ne semblent pas très amicales…. mais également des créatures lunaires - les Sélénites - qui, sans être particulièrement agressives ne semblent pas estimer beaucoup les « terriens » Il vous faudra apprendre et comprendre leur langage pour pouvoir avancer dans le jeu et espérer votre retour sur terre.
Afin d’élucider certaines énigmes fondées sur leur calcul dont la base est différente de la nôtre, il vous faudra également compter en sélénite. Pour d’autres énigmes, « sonores » c’est l’oreille musicale qu’il faudra avoir - d’autres encore feront plutôt appel à l’observation des formes et des couleurs, ou à votre sens du bricolage…….. Le jeu se joue entièrement à la souris et vous accédez au menu par un simple clic droit. Votre journal vous permet de suivre votre avancement dans le jeu. Les différents éléments de votre enquête sont également répertoriés, tout comme les idéogrammes que vous découvrirez et qui s’inscriront au fur et à mesure. Comme dans Retour sur l’Ile mystérieuse, l’inventaire vous permet de combiner les différents objets pour en confectionner d’autres….(mais ici, pas moyen de les démonter une fois assemblés). Les sauvegardes se font facilement et sans limite. Votre score - le QI lunaire - n’apparaît pas immédiatement - il vous sera dévoilé….par la suite et les points « d’intelligence » gagnés vous permettront d’obtenir les clés pour accéder aux différents niveaux. Personnellement, je qualifierai « Voyage au cœur de la lune » de bon jeu d‘aventure, à faire (et à refaire si vous souhaitez améliorer votre score qui peut atteindre les 999 points).
J’ai bien aimé la diversité des énigmes pas vraiment très difficiles mais pas toujours évidentes quand même, surtout celles basées sur les sons comme j’ai apprécié (le jeu n’étant pas vraiment linéaire) de ne pas devoir faire telle ou telle action dans un ordre précis. Certaines d’ailleurs ne sont pas indispensables, elles vous permettront simplement d’obtenir des points supplémentaires. Un petit bémol cependant, si vous omettez de vous procurez certain objet, tel le coton, il vous sera impossible par la suite de vous l’approprier et il vous faudra revenir à une sauvegarde précédente. En ce qui concerne les graphismes, je les ai trouvés moins jolis que dans Retour sur l‘île mystérieuse mais il est vrai que l‘on passe une grande partie du jeu dans les galeries souterraines. Néanmoins, malgré ces petites imperfections, j’ai beaucoup aimé ce jeu qui m’a fait passer un très bon moment et pour le plaisir qu’il m’a procuré, je lui donne une note de 8,50/10.
Note globale : 8,50/10
Morphée

Vous êtes Michel Ardan, scientifique avec un faux air d’Albert Einstein. Vous vous réveillez d’un profond sommeil et vous rendez compte que vous êtes à l’intérieur d’un obus qui file tout droit…….sur la Lune ! Mais qu’êtes-vous diable allé faire dans cette galère, et pourquoi vos 2 compagnons de voyage, Barbicane (concepteur du canon) et Nicholl (inventeur du blindage de l’obus) sont-ils étalés raides morts sur leur lit ? C’est pour l’instant un mystère que vous allez devoir résoudre. Une fois ceci fait, vous devrez procéder au délicat processus de l’alunissage. Enfin, sur l’Astre Céleste, vous allez vous adonner à quelques expériences scientifiques, notamment sur le plan biologique et horticole mais l’objectif principal étant bien évidemment de trouver un moyen de retourner sur la Planète Bleue. Le tout sous le regard un peu condescendant et méprisant des habitants de la Lune, les Sélénites, qui voient les humains comme une race inférieure. Heureusement, ils ne sont pas esclavagistes comme dans « La Planète des Singes », et ils vous laisseront vous déplacer à votre guise mais en vous aidant le strict minimum.
Ce qui est appréciable dans le récit, c’est qu’on apprend des choses intéressantes sur les habitants de la Lune et de la faune et la flore qui les entoure : le système de hiérarchie des Sélénites (clés de la connaissance pour les castes nobles, caste de parias avec les « Bannis »), leur lien avec la civilisation terrienne, leur degré de technologie, leurs us et coutumes plus ou moins religieux, comment dans l’écosystème une plante géante survit en s’alliant en symbiose avec une autre plante, s’offrant ainsi une protection réciproque….Bien sûr, tout ceci est fictif et romancé, mais c’est tout de même plus agréable que la planète Ni.Bi.Ru qui tombe comme un cheveu sur la soupe dans le jeu du même nom, car on n’apprend strictement rien sur elle. Le véritable plus du jeu, ce n’est pas tant le système de points qui vous pousse encore et toujours à obtenir le score maximal de 999 en le recommençant plusieurs fois, mais bel et bien son architecture générale. On dirait vraiment que les gens de Khéops ont tout compris sur la problématique, les enjeux, et l’avenir du jeu vidéo d’aventure. Les énigmes sont bien agencées et s’intègrent parfaitement dans le récit. Et il y en a pour tous les goûts : puzzles à la Myst (machines étranges, musique, couleurs, mathématiques) avec des aides subtiles les rendant accessible aux non-initiés, énigmes basées sur les dialogues, et celles sur les manipulations d’inventaire. Mélange des genres également avec le système de fabrication culinaire de compotes et d’objets issus de la science lunaire par des expériences chimiques, ce qui donne une très légère teinte de RPG au jeu (en assimilant les compotes à des potions et les objets à des sorts magiques).
Enfin, pour ne rien gâcher, tout cet ensemble est en grande partie non linéaire. Plusieurs énigmes peuvent être ainsi résolues de plusieurs manières différentes et dans l’ordre de notre choix. Voyage au Cœur de la Lune est un véritable petit bijou ludique, qu’on aurait voulu plus long mais il est tellement immersif qu’on a du mal à s’en défaire une fois plongé dans l’ambiance ! Il est à recommander pour tous les véritables amateurs et connaisseurs de jeux d’aventure-réflexion.
Note globale : 17/20
jppkeyser

Un jeu amusant et intelligent, des énigmes variées tant en forme qu'en difficulté, un graphisme (dessins et couleurs) très agréable, une musique rigolote et pas pesante, une interface simple et pourtant riche, et, cerise sur le gâteau, la ponctuation de certaines scènes par des dessins à la plume très "1900". Bref "Voyage au cœur de la lune" m'a totalement séduite, plus encore que "Retour sur l'Île Mystérieuse" que j'avais déjà beaucoup aimé. Au début du jeu, j'ai pourtant eu un instant de crainte car, très vite, on a droit à des épreuves minutées, ce que je déteste.
Mais si vous êtes comme moi, rassurez-vous, pas de vrai game over, vous vous retrouvez au départ de l'épreuve et mieux, tout ce que vous aurez fait avant le knock-out sera conservé! Une excellente trouvaille! Et c'est le seul moment où vous devrez subir ce genre de stress. Un peu plus loin, lorsque je me suis rendue compte que les Sélénites utilisaient un langage musical, je me suis pas mal inquiétée. Car je fais partie des gens pour qui les sons se ressemblent tous effroyablement. Mais là encore les épreuves ne sont pas insurmontables. Vous aurez aussi à apprendre la cuisine, le bricolage et les mathématiques sélénites, ce qui m'a beaucoup plus plu, à chacun ses points forts ;-) Une petite épreuve physique aussi: bien calculer ses sauts en moindre pesanteur. Quand je vous disais que les épreuves et énigmes étaient variées! Mais comme pour les épreuves minutées, rien de bien compliqué. La preuve, j'y suis arrivée sans crise de nerfs alors que le sport n'est normalement pas mon fort du tout du tout.
Et puis, de toutes façons, même si vous n'êtes pas très doué pour sauter, vous trouverez assez vite un moyen pour améliorer vos performances. Et si les math ET la musique vous posent des problèmes, il existe aussi un moyen de "couper" à certains casse-tête, grâce à l'utilisation de clés… qu'il vous faudra tout de même mériter. Malheureusement, ces feintes ne vous permettront pas d'augmenter vos points de QI sélène. Car il existe encore un jeu après le jeu: celui d'obtenir le QI maximum (999 points). Ce qui vous pousse à refaire ce jeu pour améliorer encore et encore votre score, trouver le petit truc que vous auriez oublié, l'astuce qui vous a manqué, ou aller jusqu'au bout d'une épreuve qui vous aura rebuté. Très franchement? Je n'y suis pas encore arrivée. Il me manque toujours une douzaine de points que j'ai sans doute perdus sur les épreuves musicales. Je vous disais que j'étais nulle des oreilles. Mais là n'est pas l'important. Ce qui l'est est que vous passerez de longs et bons moments dans la peau de Michel Ardant, le héros de Jules Verne. Allez-y, installez ce jeu, le plaisir commence dès la page du menu!
Note globale : 9/10
Grelot04







Copyright © 2001-2017 atlantisamerzoneetcie.com. Tous Droits Réservés.